Présentation

Au départ, trois personnes, Michel Ansay, Guy Finné et Dominique Dehareng, sensibles aux problèmes liés au savoir, à la connaissance et au rôle de l’Université dans la société et qui se rencontrent dans le cadre d’une mobilisation autour de ce thème (voir http://www.univendebat.eu).

Pourquoi ce nom, le blog de Socrate?
Nous avons choisi Socrate comme étendard parce qu’il nous semble symboliser le questionnement et le doute face à ceux qui déclarent savoir.
Les chefs d’accusation de sa condamnation à mort sont les suivants : « ne pas reconnaître les mêmes dieux que l’Etat, […] introduire des divinités nouvelles et […] corrompre la jeunesse. » [« L’apologie de Socrate », Platon, Collection Les Grands Philosophes, Flammarion, 2008, p.421.]

Les dieux et les dogmes aujourd’hui? Science, Technologie et la croyance que plus de savoirs déclinés en toujours plus de technologies seront l’horizon indépassable de nos sociétés.
Notre position serait-elle anti-technologique de principe? Par définition? Non, seulement nous doutons. Besoin de chercher ailleurs dans d’autres savoirs, approfondir la notion de biodiversité (qui est aussi culturelle), partager les savoirs (logiciels libres, semences libres, open access), partager les technologies, les médicaments entre le Nord et le Sud.
Nous doutons par rapport aux promesses: il y aura des hommes augmentés, des utérus artificiels, des armes intelligentes, une agriculture intelligente, un climat dompté, la faim oubliée, …
Doute aussi par rapport à l’encanaillement de la technologie avec un néolibéralisme qui a les bras d’un poulpe qui enserre la terre, générant inégalités, pauvretés, pollutions, faim programmée, …

Douter … On accusait Socrate de « corrompre la jeunesse ».
Le but de ce site est de partager des thèmes de réflexion autour de ces doutes et questionnements et des modes de faire et penser autres que ceux du courant dominant.
Vaste champ d’action où vous avez peut-être votre mot à dire, et si c’est le cas, faites-le nous savoir (voir ci-dessous, le formulaire de commentaire).

Dans nos réflexions diverses, nous avons voulu réserver une part spéciale au(x) savoir(s) puisque c’est notre primum movens lié au rôle de l’Université dans la société.
Ce site présente donc deux parties, l’une plus spécifique aux savoirs, l’autre réservée à différents points de doute et de questionnement.

Quels sont et seront les thèmes les plus souvent partagés?

  • La technocratie: une société sous pouvoir
  • Quelles limites à notre savoir/pouvoir?
  • Incapacité de la Science? Rôle de l’expertise?
  • Partage de savoirs
  • Le non savoir
  • Des savoirs qui rendent ignorants