Ah si un lion pouvait parler, nous ne le comprendrions pas

Cet article (M. Ansay, C. Dasnoy, J.-L. Hornick) représente notre contribution à un colloque organisé par le PACODEL (U.Liège) ce 10 novembre, avait pour thème : « les médecines en Afrique. Entre traditions et modernité ».

La santé, la première préoccupation ? Vivre bien dans un corps bien! Avec la médecine pasteurienne, traquer la molécule qui disjoncte, frapper la bactérie qui envahit , la cellule cancéreuse qui désorganise.Avec la médecine hippocratique, s’en prendre aux circumfusa (air, eaux, environnements) qui menacent notre milieu de vie ou encore, renforcer nos défenses.

Les médecines africaines, parfois divisées entre tradition et modernité, ont l’intuition de la maladie comme malaise social (Singleton, On’Okundji,..), d’une maladie cachée dans les profondeurs de l’âme, d’une souffrance venue du déséquilibre entre nature et culture (animisme contre culturalisme) , …

Michel Ansay

Document à télécharger

Si un lion pouvait parler