Ils viennent, ils sont venus, ils sont là !

« Ils » ? Ils, elles ont fui leur pays où leur sécurité, leurs conditions d’existence étaient en danger. Ils viennent vers nous, traversant mers et déserts ; ils sont venus et sont maintenant à nos portes . Parfois, souvent, ils sont parmi nous, souvent invisibles, réguliers ou irréguliers.

C’est une manière de se pencher sur un cheminement en distinguant, sans doute de manière très artificielle, trois étapes.

Selon la première, il y a un « orient » qui est l’Europe. Mais le chemin est long, parsemé d’embûches, de soifs et de faims, de prisons, de tempêtes et de refoulements, de murs, de violences, de mépris…

Le Myria, centre belge fédéral des migrations, dans son rapport 2019, sera notre guide. D’emblée il souligne que les voies d’accès à l’Europe se colmatent, les arrivées diminuent même si les routes changent. La traversée de la Méditerranée (après celle des déserts) n’est pas la dernière épreuve mais elle est la plus inhumaine. La solidarité n’est pas grande entre états européens face à l’obligation des Etats de garantir l’accès à la procédure d’asile.

La seconde, une question d’accès, les voit s’affronter à ces frontières, visibles ou non car celles-ci sont parfois, si l’on peut dire « exportées » ou déplacées dans les pays limitrophes. Le découragement des demandeurs d’asile est l’objectif recherché. La question des droits, du « droit d’avoir des droits » est discutée par l’avocate Sibylle Gioe1, dans un contexte de banalité du mal.

Enfin, ils sont là ! Régularisés, ou plus souvent « sans droits et sans papiers », ou hébergés dans des centres d’accueil, de transit voire de refoulement. Pour la société, dont ils forment, qu’on le veuille ou non, désormais le tissu, la question est celle de l’hospitalité.

Un gros dossier ESPRIT2 y est consacré. On notera seulement dans cette introduction la question de Catherine Withol de Wenden, pointant l’absence de dialogue entre le savant et le politique : « pourquoi les décideurs s’attachent-ils en vain à des solutions sans avenir ? ».

Ces trois points sont repris en détail dans le rapport à télécharger :

Ils viennent, ils sont venus, ils sont là !

Michel Ansay,

10 août 2019.

En annexe, un bref récit de mon expérience d’hébergeur …

Les résumés Maximiliens

 

NOTES

1 Sibylle GIOE,Frontières, papiers, humains !Presses universitaires de Liège, 2018, 132p.

2 Juillet-août 2018.