La citoyenneté possible

Il s’agit d’un débat sur la citoyenneté possible. Que reste-t-il d’elle face à 3 grands mouvements de notre époque ?
1. Le management, une nouvelle manière de gérer les relations au sein de l’entreprise, de l’Etat, de l’Université, des associations, … ( voir « Le marché des connaissances« )
2. Une emprise croissante de l’expertise dans une société troublée. Mais qui instruira les experts ? (voir « L’expertise au coeur de nos sociétés« )
3. Le déploiement sur nos têtes d’un immense réseau d’informations, une surveillance de nos actions, une mise en équation de nos comportements, une matière première à exploiter et à vendre. (à venir)

Ne peut-on y voir une convergence d’intérêts visant à dépouiller le citoyen de la liberté de se gérer démocratiquement, de discuter et de choisir ses propres savoirs et choix, de se conduire lui-même en un mot.
La résistance au CETA, les exigences formulées, sont emblématiques d’une citoyenneté politiquement construite, fidèle à l’agora, à la chose publique.
Michel Ansay
12-11-2016