Le non-savoir créatif (Peter F. Schmid)

Le diagnostic, les procédures spécifiques aux troubles et les revendications de la critique sociale contre l’approche centrée sur la personne.

En les considérant de plus près, la théorie de la personnalité et de la relation de Rogers ainsi que sa position contre les interventions d’experts, se révèlent comme une critique sociale véhémente. Est-ce que cette conception, qui avance que « les conditions essentielles pour une psychothérapie existent dans une configuration unique », implique réellement un rejet de la différentiation des troubles et du psychodiagnostic, comme cela est souvent revendiqué ? Autrement dit, est-ce que les nombreux concepts différentiels développés plus récemment nous apprennent effectivement quelque chose de plus sur la psychothérapie ? D’un point de vue dialogique et personnaliste, thérapeutes et clients ne sont pas seulement considérés comme étant en relation comme personnes, ils sont relations. Cela signifie qu’ils sont différents dans chaque relation thérapeutique. C’est le client qui « in-forme » le thérapeute, i.e. « lui donne une forme à comprendre », et qui le défie de prendre le risque de co-créer une relation unique. En bref : c’est toujours l’orthopraxie qui défie l’orthodoxie.

 

Document téléchargeable

Le non-savoir créatif