Nicolas Hulot, Vandana Shiva, Le Cercle Vertueux

Entretiens

Lionel Astruc

Domaine du Possible, Actes Sud, 2018, 126 p.

Ce sont des entretiens à 3. Très vivants mais difficiles, pour cette raison, à recenser, à résumer. Je dirais même, entretiens à 4, puisque cet essai de synthèse implique ma participation même minime, quant à ce qu’ont bien dit les 3 interlocuteurs. Acceptons donc ces limites.

Vandana Shiva, nous la connaissons un peu mieux depuis son livre « pour une désobéissance créatrice » (http://www.le-blog-de-socrate.net/vandana-shiva-pour-une-desobeissance-creatrice/). Elle est moins présente dans ce livre, dont les entretiens sont bien orchestrés par Lionel Astruc. Mais elle apporte ce que l’on pourrait appeler un regard gandhien.

La rencontre est inédite à plus d’un point de vue. Vandana Shiva l’activiste, s’est toujours gardée d’un engagement politique trop pointu.

Quant à Nicola Hulot, devenu politique, nous apprenons qu’il vient d’accepter d’être ministre « de la transition écologique et solidaire » dans le gouvernement Macron en formation. Il est donc un peu plus disert.

« Le fait que l’on se retrouve sur l’essentiel dans nos aspirations et notre indignation en dépit de nos cultures si éloignées et de nos parcours si distincts nous rapproche beaucoup » (N.H. 94.). VS montre une forme de radicalité en humanité. Elle ne fait pas de concession lorsque l’humain est en jeu.

Je reprends sans les développer quelques idées qui m’ont frappé.

  • Désormais, chacun sait. Fin de l’injustice ?

  • Des pratiques légales mais pas morales.

  • Quelle fiscalité au service de la justice et de l’écologie ?

  • L’agro-écologie au service de l’emploi et de la planète.

  • Le bio. Pour tous. Demain.

  • Le local, comme objectif premier.

  • Le bien commun comme inspiration ou spiritualité.

Au moment de clore ce bref résumé, j’apprends d’une interview du Professeur de Schutter1, reprenant les propos du Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, que « l’agro-écologie est vue comme quelque chose de passéiste, alors que c’est la science du 21ème siècle ».

O. de Schutter rejoint dans une large part, les constatations de Vandana Shiva et de Nicolas Hulot. Mais l’évènement, souligne-t-il , c’est le changement d’attitude de la FAO jusqu’ici toujours timide ou réticente dans son approche des méthodes agro-écologiques. Celles-ci avaient mauvaise presse : on leur reprochait un culte du passé, une non-scientificité, un recours exagéré à la main d’œuvre ; elle était non rentable, de rendement médiocre.

Mais on ne voyait pas le vrai coût de l’agriculture intensive. Lourdement subsidiée, destructrice des sols, polluante des eaux, polluante des santés2, injuste socialement (les épidémies de suicides en Inde). Le Prof. de Schutter souligne avec raison les dangers d’une alimentation qui génère surpoids, diabète, cancers, …

La « révolution verte » (N. Borlaug, …) qui avait bercé mes jeunes années n’a pas tenu ses promesses sinon dans le quantitatif.

Pour moi, ce qui compte, c’est que petit à petit, un changement de paradigme est en train de s’opérer, un regard différent sur un monde injuste. Comme le disent Vandana Shiva et Nicolas Hulot, on ne pourra plus dire que l’on ne savait pas !

Bref, un livre du à l’intelligence de deux praticiens visionnaires.

Michel Ansay, 09-04-18.

Document téléchargeable

Nicolas Hulot, Vandana Shiva, Le Cercle Vertueux

NOTES

1 RTBF info, jeudi 05 avril 2018.

2 Dans la libre Belgique de ce 7 avril, la Professeure Martine Picart (ULB) lauréate de nombreux prix internationaux en cancérologie exprimait un désir: « j’aimerais savoir comment nos pays de l’Union européenne vont se préparer pour l’épidémie de cancer du XXIème siècle ».